Définition:

La sophrologie est une méthode psychocorporelle utilisée comme technique thérapeutique ou vécue comme une philosophie de vie. Elle a été conçue par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo et est inspirée de techniques occidentales comme orientales.

Le terme SOPHROLOGIE, inspiré du grec ancien*, signifie étude de l’harmonisation de la conscience.

Méthode exclusivement verbale et non tactile, la sophrologie emploie un ensemble de techniques qui vont à la fois agir sur le corps et sur le mental. Elle combine des exercices qui travaillent à la fois sur la respiration, la décontraction musculaire et l’imagerie mentale (ou visualisation). Toutes ces techniques permettent de retrouver un état de bien-être et d’activer tout son potentiel. La sophrologie permet d’acquérir une meilleure connaissance de soi et d’affronter les défis du quotidien avec sérénité.

*sôs : harmonieux; 
phren : l’esprit; 
logos : science

Source: www.chambre-syndicale-sophrologie.fr

Une discipline créée par le Dr. Alfonso Caycedo

La sophrologie a été développée dans les années 60 par le Dr Alfonso Caycedo. Son approche résolument médicale et scientifique vise alors à apporter à ses patients une amélioration de leur qualité de vie.  La Sophrologie Caycédienne n’est pas une branche de la Sophrologie mais bien la Sophrologie dans sa forme authentique telle que créée et développée par son fondateur, le Dr. Alfonso Caycedo.

Les principes

Les quatre principes fondamentaux de la Sophrologie, constituent l’essence même de la conscience sophronique et guident l’action du sophrologue et de ses élèves.

Le principe d’action positive

Toute action positive sur une partie de la conscience se répercute positivement sur la totalité de l’Être. Toutes les techniques de la Sophrologie Caycédienne respectent ce principe, si bien qu’on peut affirmer qu’elle est l’école du positif de l’être. Les techniques renforcent et dynamisent les structures positives de la conscience par l’intermédiaire des sensations, sentiments, souvenirs, ainsi que des attitudes positives envers soi-même et envers son existence. La répétition du positif amène à développer des habitudes, des valeurs qui renforcent l’harmonie de la conscience.

Le schéma corporel

Ce concept est à la base du travail sophrologique. En Sophrologie Caycédienne, le schéma corporel représente beaucoup plus que l’idée que chacun se fait de son propre corps.

Au fur et à mesure de son entraînement dans les douze degrés de la Méthode Alfonso Caycedo®, la personne perçoit peu à peu son corps à des niveaux de plus en plus profonds : au départ, elle apprend à percevoir la forme et le mouvement de celui-ci ; plus tard, elle développera une prise de conscience de ses sensations et de ses perceptions.

La perception du corps se transforme en expérience de la corporalité dans laquelle se manifestent les émotions, les sentiments et les valeurs qui vont se projeter dans l’existence. L’intégration de ce nouveau schéma corporel conduit à la consolidation de l’équilibre corps/esprit, à avoir une meilleure relation avec soi-même, et à se comporter plus sereinement dans la vie.

Le principe de réalité objective

Ce principe fait référence à deux aspects fondamentaux :

  • Le sophrologue caycédien se doit de continuer à pratiquer les techniques sophrologiques, afin de maintenir un état de conscience équilibré et serein et continuer à découvrir sa propre conscience ; il pourra ainsi transmettre de façon cohérente tout ce qu’il recommande à ses sophronisants.
  • Le sophrologue devra pratiquer la Sophrologie Caycédienne, en accord avec sa formation professionnelle et ses diplômes ; il ne pourra en aucune façon mener des thérapies sans une formation professionnelle adéquate.

L’adaptabilité

Toutes les techniques et théories qui composent la Méthode Alfonso Caycedo® doivent s’adapter à la réalité des clients, patients ou élèves qui la pratiquent, et non l’inverse.

Source: http://www.sofrocay.com/fr